Article du -magazine Liens Créatifs n°34 de novembre 2020

Le journal des associations

Cognac, tout le monde connait, son alcool réputé, et ses producteurs, mais des lieux moins célèbres y recèlent des trésors de créativité, en harmonie avec la nature et le patrimoine bâti, méritent qu’on s’y attarde. « Les Jardins Respectueux » et « Le Pédiluve » sont des associations hautement recommandables.

TEXTES ET PHOTO d’Élisabeth Castaño

Les jardins respectueux & le Pédiluve

LA SALAMANDRE, UN EMBLÈME

C’est une association composée de Rémi MARCOTTE et Marle LOZAC’H, architectes paysagistes, Benoit MONADIER, Ingénieur écologue, Orane LARBI, éducatrice à l’environnement, Hélène BURGAUD et Alexis GERMAIN, deux Ingénieurs agronomes. Cette association existe depuis 2011. Elle a pour but la sensibilisation et l’éducation à l’environnement par la création et l’animation de jardins pédagogiques et partagés. Elle exprime tout son art dans « Le jardin respectueux » sur deux hectares dans la vallée de la Charente, à Châteaubernard à deux kilomètres de Cognac.

On peut y admirer un sentier d’interprétation du paysage, ponctué de clin-d’œil artistiques, des outils pédagogiques, des dômes géodésiques, un tunnel à courges réalisé en douelles de barrique et, pour qui saura trouver la bonne perspective une Salamandre, emblème de la ville de Cognac et réalisée par Mathieu (Voir ci-dessous dans Pédiluve) en anamorphose. L’association intervient dans les écoles pour créer des jardins pédagogiques et partagés, supports d’éducation et lieu d’apprentissage pour les générations futures.

FÊTES ÉCORESPONSABLES

« Le jardin respectueux » est le support pédagogique de l’association, lieu d’accueil des écoles, mais aussi de formation. On y braque la banque de graines de semences libres et fertiles, on y cuisine, on y transforme les récoltes, on y fait de la pédagogie, on y élève des poules heureuses, on y organise des manifestations écoresponsables, le tout dans la plus grande simplicité avec le souci du partage : « Fête de la courge » et « Bourse aux plantes et graines» en automne, « Osez l’osier» en hiver où est proposée une taille participative, suivie d’ateliers tressage, fascinage et réalisation de nichoirs, « Broyage, compostage, permaculture » et « Poules au jardin » au printemps. La visite de ce lieu de sérénité est un véritable régal pour les yeux et sera très inspirante pour cultiver ou simplement aménager un espace naturel !


Le Pédiluve

VIEUX SANITAIRES

Tiers-lieu associatif, culturel et éphémère. Dynamisé par l’association Eprouvette. On y trouve à la barre le capitaine Mathieu PERRONNO, entouré d’Aurélie PINARD et de KAPI. Association fraichement créée dont la singularité est d’avoir choisi comme lieu pour s’épanouir, l’ancienne piscine municipale d’été de COGNAC, désaffectée depuis trois ans, après quelques soixante années de bons et loyaux services. Le bâti est encore en bon état et les annexes des bassins très spacieuses et riches de possibilités. Les cognaçais nombreux à l’avoir connue et s’y être baignés sont heureux de la voire revivre sous cette nouvelle forme dans le respect total du lieu. Accolé au parc François Ier,  un site naturel classé depuis 1943, l’ex-piscine se transforme en lieu de création et d’inspiration. Les artistes qui ont une pratique d’art contextuel (graffiti street-art, néo-muralisme. Land art, art numérique … ) et les cultures urbaines y sont mis en avant dans toutes leurs diversités avec des performances artistiques et des évènements in situ. Dans les anciens vestiaires et sanitaires, on pourrait croire que la nature, qui viendrait du parc voisin a repris ses droits car ces espaces ont été revus avec beaucoup d’humour et de pertinence par « les jardins respectueux » (ci-dessus) et Monsieur Mystère. Les douches y sont recouvertent d’un décor végétal où la mousse est souveraine, sorte de revanche de la nature sur les constructions des hommes.

UNE COLLABORATION INSPIRANTE

La pieuvre qui est le totem du lieu, y est déclinée sous différentes formes. Dès l’entrée, on trouve une pieuvre géante en osier, réalisée fin mai, par le duo de vannières IZAKA, lors d’un chantier participatif. Elle est en osier brut en tressage aléatoire, sur une structure réalisée par Valentin LOISON en métal de récupération. Elle occupe un espace de 30 mètres carrés, déploie ses huit tentacules sur sept mètres de long et sera végétalisée dans une partie laissée libre de tressage. En clin d’œil, un tentacule sort de terre dans le parc François 1er, à une vingtaine de mètres de l’entrée comme une Invitation à la visite.

Ces deux associations ne proposent pas d’actions régulières en vannerie mais font à la vannerie une très belle place. Elles œuvrent en synergie et Il en résulte des créations et Installations multiples qui ne laissent pas Indifférents pour qui a la fibre artistique et végétale et leur collaboration sereine est très Inspirante.

La pieuvre d’osier